Page "Au fil de l'eau"
Retour au SOMMAIRE

 

"Le crépuscule est là. Voilà qu'un meuglement rauque et sonore s'élève et rebondit d'un flanc à l'autre de la montagne. Le brame commence. Un autre cerf enchaîne plus loin. Leur passion amoureuse emplit la forêt et fait résonner la montagne. Des bruits de combats, de branches cassées, de ramures entrechoquées parviennent à nous du lieu du brame le plus proche. Il est difficile de s'empêcher de frissonner...." Yan Dorval

Cliquez sur l'icone pour écouter le brame

Durant un bon mois, à partir de mi-septembre, le cerf va redoubler d'activité pour s'accoupler avec des femelles rassemblées en harde. Le cri rauque qu'il pousse alors retentit dans toute la forêt. Cri de défi et de puissance, cri de triomphe parfois après un combat victorieux, manifestation de désir et de séduction, destiné à la fois à rapprocher les biches de sa harde et à éloigner les mâles concurrents. Le cerf parcourt la forêt à grand fracas. En quelques semaines, il peut attirer dans sa harde une trentaine de biches. Pour délimiter son territoire, il frotte le front et les bois sur les troncs pour laisser une trace odorante. Si un mâle pénètre sur le territoire d'un autre, il y a un combat. C'est le rut. Leurs ramures s'entremêlent et chacun montre sa force en poussant son adversaire. Les combattants ne cherchent pas à s'entre-tuer. Le vainqueur restera seul avec les biches. Ce spectacle sonore étonnant peu s'écouter chaque année aux abords de Joucou. Une bonne dizaine de cerfs se situent sur le territoire, principalement sur le versant sud et c'est un véritable enchantement d'écouter leurs confrontation. Postés sur les hauteurs du village près de l'église, vous pourrez peut-être même avoir la chance d'en observer quelques un à la jumelle à la lisière des forêts. Pour cela, préférez la tombée de la nuit ou la pointe du jour.

 

Retour au SOMMAIRE